Notre groupe d’études Vins, Vigne et Oenogie recevait hier le Ministre de l’Agriculture, M. Didier Guillaume. L’occasion de faire le point sur les principaux sujets qui concernent, à court et moyen terme, la filière de la viticulture tels que : 

  • la réforme de la Politique Agricole Commune (PAC) après 2020 avec le spectre du Brexit ;
  • le point d’étape sur l’expérimentation permettant de pulvériser, par drones, des produits phytosanitaires pour les parcelles les plus difficiles d’accès.

Ont également été évoquées d’autres questions majeures pour les vignerons  : 

  • la question de l’irrigation des vignes, dans un contexte de sécheresses liées aux changements climatiques et qui concernent l’ensemble des territoires ;
  • la question de l’accueil matériel des saisonniers
  • la question du lissage des nouveaux seuils de volumes de cuivre (afin de respecter la nouvelle norme de 4 kilos par an et par hectare contre 6 auparavant).

J’ai interrogé le Ministre au sujet de la « double-activité », qui est une nécessité pour certains vignerons qui tirent de trop faibles revenus de la seule activité vigneronne. Attentif et conscient de la problématique, le Ministre n’a pas souhaité s’engager formellement. Je continuerai à travailler sur ce dossier important pour de nombreux vignerons de la circonscription mais aussi de nombreux producteurs de miel, de maraîchers, etc..

Je l’ai également interrogé au sujet de la possibilité d’exonérer de la « taxe défriche », sous conditions, les exploitants d’une petite surface agricole dès lors que celle-ci contribue à la défense contre les incendies de forêts. J’avais proposé et fait adopter cet amendement dans le cadre du projet de loi de finances pour l’année 2019 mais cette mesure avait été censurée par le Conseil Constitutionnel. Il s’agit désormais d’étudier les pistes permettant de proposer à nouveau cette mesure très importante pour notre circonscription.

Plus globalement, nous restons vigilants sur l’ensemble de ces sujets cruciaux pour l’ensemble des vignerons de notre pays, pour accompagner le secteur dans son adaptation aux mutations économiques, climatiques et environnementales.

Newsletter

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !