Suite à la parution, en mai 2018, d’une enquête menée par le journal Libération sur des agissements sexistes au lycée militaire de Saint-Cyr-L’École, la commission de la Défense nationale et des forces armées a constitué, le 6 mai 2018, une mission d’information sur l’évaluation des dispositifs de lutte contre les discriminations au sein des armées, qui a publié son rapport le 27 mars dernier.

Cette mission poursuivait un objectif clair et relativement inédit : dresser un état des lieux des dispositifs de lutte contre les discriminations (qui recouvrent un champ particulièrement large) au sein des Armées et de la Gendarmerie.

J’ai participé à l’ensemble des travaux de cette mission parlementaire, aux côtés notamment de mes collègues rapporteurs, Christophe Lejeune (LREM, Haute-Saône) et Bastien Lachaud (LFI, Seine-Saint-Denis).

Entre le 28 juin 2018 et le 21 mars 2019, plus d’une centaine de personnes ont été auditionnées (cellule Thémis, État-major des Armées, aumôneries militaires, directions des ressources humaines des trois Armées, Défenseur des Droits, …) et plusieurs visites ont eu lieu sur différents sites militaires (dont le Lycée militaire de Saint-Cyr l’École).

Le rapport, s’il relève d’indéniables efforts du Ministère des Armées afin de lutter contre les discriminations, notamment au travers des cellules « Stop discri » (à la gendarmerie) et Thémis (à la défense), juge qu’ils doivent être poursuivis et intensifiés.

Le rapport formule ainsi une soixantaine de recommandations, parmi lesquelles :

  • l’augmentation des effectifs de la cellule Thémis, chargée de recueillir les signalement de militaires victimes ou témoins de harcèlement ;
  • une meilleure communication sur les dispositifs anti-discriminations existants auprès des militaires par l’envoi d’un dépliant avec leur bulletin de solde ;
  • la formation de militaires référents, d’officiers ainsi et d’aumôniers sur les risques psycho-sociaux et les discriminations ;
  • la mise en place de sondages sur le bien-être des militaires et leur sentiment de discrimination afin de permettre aux autorités de disposer de davantage de données.

Je vous invite à consulter ci-dessous le rapport complet et me tiens à la disposition de celles et ceux qui souhaiteraient échanger sur ces travaux, dédiés à tous les militaires qui s’engagent au service de la Nation, et dont la diversité et la cohésion font, à juste titre, l’honneur et la fierté de la France

i1814

Newsletter

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !