Question écrite n° 16252 de Mme Sereine Mauborgne

Rubrique : Français de l’étranger

Mme Sereine Mauborgne interroge Mme la ministre des solidarités et de la santé sur les difficultés pratiques de certification du « contrôle d’existence » nécessaire au maintien du versement des retraites au bénéficie de ressortissants français retraités et résidant à l’étranger.

Toute personne retraitée de nationalité française résidant à l’étranger et affiliée à une caisse de retraite française, est tenue de fournir à sa Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail (CARSAT), au maximum une fois par an, un justificatif (dit « certificat de vie ») afin de pouvoir continuer à percevoir le versement de sa pension de retraite. Ce justificatif doit être complété par les autorités compétentes du pays de résidence. En pratique, la mairie du lieu de résidence de l’assuré remplit le plus souvent ce rôle. À défaut, ce justificatif pouvait également être complété et certifié par les ambassades et consulats français à l’étranger.

Cependant, la disposition 22 de la circulaire CNAV n° 2001/31 du 3 mai 2001, qui précise l’application du décret n° 2000-1277 du 26 décembre 2000 portant simplification de formalités administratives et suppression de la fiche d’état civil, indique que les ambassades et consulats français à l’étranger sont fondés à refuser de certifier ces attestations d’existence. Ainsi, seule une autorité locale à l’étranger peut désormais certifier l’attestation de vie.

Or, en pratique, les autorités locales étrangères ne sont pas toujours en mesure de procéder à cette certification, plaçant alors la personne retraitée dans une situation sans issue. Il semblerait plus adapté et pratique de permettre à ces personnes de faire certifier leur attestation de vie aussi bien auprès des autorités locales étrangères qu’auprès des ambassades et consulats français à l’étranger. D’autant plus que, dans le cas présent, il s’agit de caisses de retraite françaises versant des pensions à un bénéficiaire de nationalité française.

Par conséquent, elle lui demande si son ministère étudie actuellement des pistes visant à permettre à nouveau, de manière claire et uniforme, aux retraités français résidant à l’étranger et affiliés à une caisse de retraite française de pouvoir faire certifier leurs attestations de vie auprès des ambassades et consulats de France à l’étranger.

Newsletter

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !